HISTORIQUE DE LA COMMUNE DE CUVERVILLE

TYPONIMIE

Le nom de la localité est attesté sous la forme Culvert villa en 1066Cuvervilla en 1128, Culvervilla en 1198.

Il s’agit d’un type toponymique médiéval en -ville au sens ancien de « domaine rural », le premier élément est un anthroponyme selon le cas général pour ce type de formation toponymique.

François de Beaurepaire et à sa suite René Lepelley ont proposé le nom de personne anglo-saxon *Culvert, variante du scandinave Chilvert, que l’on retrouve dans les autres Cuverville, tous situés en Normandie dans la zone de diffusion de la toponymie anglo-scandinave. Cette hypothèse repose principalement sur les formes anciennes des différents Cuverville : Cuverville (Eure, Culvertivilla 1028 – 1033) ; Cuverville (Seine-maritime, Culvertvilla xiie siècle), Cuverville-sur-Yères (Seine-Maritime, Culverti villam 1034), caractéristique de la seule Normandie et sur les nombreux toponymes anglais contenant l’élément Culvert-, comme Culverthorpe ; Kilwardby (Culvertebi vers 1125) ; Culverton, etc. Ernest Nègre fait procéder l’élément Cuver- directement du bas latin collibertus « affranchi, serf » dans sa rubrique Institution, à la suite d’Albert Dauzat qui le fait venir de cuilvert « serf, colon » (variante de culvert), lui-aussi issu de collibertus. Ces deux explications appellent plusieurs remarques : aucune mention ancienne ne latinise le toponyme en *Colliberti villa, en outre, les toponymes ne sont pas attestés antérieurement à la fondation du duché de Normandie, ensuite le mot culvert/cuilvert pose un certain nombre de problèmes étymologiques et sémantiques.

Dès le début du XVIIIe siècle, les registres paroissiaux mentionnent Cuverville dite « la Grosse Tour », peut-être comme le dit Arcisse de Caumont, à cause de sa tour se terminant en plate-forme.

Le gentilé est Cuvervillais.

HISTOIRE

L’église du XIIIe siècle est sous l’invocation de Notre-Dame « des Sept-Douleurs ».

La seigneurie de Cuverville appartient successivement aux familles Descoville, Benoit, Ménard de la Ménardière, d’Acher (1630).

HÉRALDIQUE

Armes de Cuverville Les armes de la commune de Cuverville se blasonnent ainsi :

Tiercé en barre, les lignes de partition haussées à dextre et abaissées à senestre : au premier de gueules à l’enclume d’argent, au second d’argent à la partie supérieure de l’église du lieu au trait, au troisième de sinople aux deux épis feuillés d’or empoignés posés en barre.

EN SAVOIR PLUS